Les heures bleues de la poésie

Forum de poésie et d'ateliers d'écriture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 
Bienvenue à tous en ses heures bleues de la poésie !

Partagez | 
 

 Les 7 merveilles du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Janedeau
Administrateur
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2009
Nombre de messages : 25993
Date de naissance : 17/10/1956
Age : 60
Localisation : Quebec, Canada

MessageSujet: Les 7 merveilles du monde   Mar 11 Avr 2017 - 1:51

Les sept Merveilles du monde

Les sept Merveilles du monde
On connaît sous le nom des sept Merveilles du monde des monuments de l'Antiquité réputés comme les plus magnifiques et les plus célèbres; l'expression est devenue proverbiale. Les monuments désignés sous ce nom l'ont été surtout depuis le règne d'Alexandre. On en trouve la description dans le traité De Septem orbis miraculis, attribué faussement à Philon de Byzance, ingénieur du IIe siècle av. J.-C., et traduit du grec en latin en 1640, par Léon Allatius : il a été inséré dans le Thesaurus antiquitatum Graecarum de Gronovius.
Les sept merveilles étaient : 
Citation :
1° les jardins suspendus de Sémiramis les murs de Babylone;
 2°  les Pyramides d'Égypte
3°  la statue de Zeus olympien, de Phidias;
4° Le tombeau du roi Mausole, dans la ville d'Halicarnasse.
5° le temple d'Artémis à Ephèse; 
6° le colosse de Rhodes
7° le phare d'Alexandrie
On dissocie parfois  les murs et les jardins de Babylone, ce qui fait retirer de la liste le phare d'Alexandrie. D'autres auteurs substituent à ce phare le temple de Jérusalem comme septième merveille. A l'exception des Pyramides, tous ces édifices ont disparu. Les descriptions que les Anciens ont fait de ces monuments sont souvent mêlées de légendes et de quelques exagérations.










Les ruisseaux de l'âme sont comme des parfums du coeur

Nul chant n'en est plus doux que celui de cette douce ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
http://princessedesmuses.skynetblogs.be/
Janedeau
Administrateur
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2009
Nombre de messages : 25993
Date de naissance : 17/10/1956
Age : 60
Localisation : Quebec, Canada

MessageSujet: Re: Les 7 merveilles du monde   Mar 11 Avr 2017 - 2:16

Les murs et les jardins de Babylone. 
Babylone, dont Ninus, selon la légende, avait conçu le plan et qui fut achevée par Sémiramis, son épouse, avait une trentaine de kilomètres de circonférence et elle était environnée d'un fossé large, profond et plein d'eau. En creusant le fossé, on convertissait aussitôt en briques la terre qu'on en retirait et avec ces briques on construisit un rempart de 111 mètres de hauteu ret épais de 27 mètres 50, c'est-à-dire que trois chars pouvaient aisément y passer de front. Les briques étaient liées avec du bitumeà mesure qu'on les posait. Les tours qui s'élevaient sur ce rempart étaient au nombrede 250 et hautes de 33 mètres 30. Enfin, la ville avait 100 portes d'airain massif.



Les jardins suspendus, nous racontent les anciens auteurs, furent imaginés par la reine Nétocris, épouse de Nabuchodonosor. Ils formaient un carré dont chaque côté avait 135 mètres, et étaient composés de plusieurs larges terrasses placées les unes au-dessus des autres, en forme d'amphithéâtre. La plus élevée égalait la hauteur des murs de la ville, et on montait d'une terrasse à l'autre, par un escalier large de 3 mètres. La masse entière était soutenue par de grandes voûtes bâties l'une sur l'autre, et fortifiées d'une muraille de 7 mètres d'épaisseur, qui l'entourait de toutes parts. Sur le sommet de ces voûtes, on avait posé de grandes pierres plates,de 6 mètres de long et de 1 mètre 40 de large; puis, par-dessus, une couche de roseaux enduits d'une grande quantité de bitume, sur laquelle il y avait deux rangs de briques liés fortement ensemble avec du mortier. Tout cela était couvert de plaques de plomb; et, sur cette dernière couche, se trouvait posée la terre du jardin. Ces plates-formes avaient été ainsi construites, afin que l'humidité. de la terre ne perçât pas en bas, et ne s'écoulât pas à travers des voûtes. La couche de terre qui y avait été jetée, était si profonde, que les plus grands arbres pouvaient y prendre racine; aussi toutes les terrasses étaient-elles couvertes de végétaux à haute futaie et de toutes sortes de plantes propres à les embellir. Sur la plus haute de ces terrasses, il y avait une pompe qui ne paraissait pas et qui servait à arroser tout le jardin. On avait ménagé, dans l'espace qui séparait les voûtes sur lesquelles était appuyé tout l'édifice, de grandes et magnifiques salles qui étaient fort bien éclairées, et avaient une vue des plus agréables.










Les ruisseaux de l'âme sont comme des parfums du coeur

Nul chant n'en est plus doux que celui de cette douce ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
http://princessedesmuses.skynetblogs.be/
Janedeau
Administrateur
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2009
Nombre de messages : 25993
Date de naissance : 17/10/1956
Age : 60
Localisation : Quebec, Canada

MessageSujet: Re: Les 7 merveilles du monde   Mar 11 Avr 2017 - 2:18

Les pyramides d'Egypte
Les Pyramides d'Egypte sont des monuments de forme carrée à la base, se composent d'assises de plus en plus étroites, et se terminent par une petite plate-forme qui, à distance, fait l'effet d'une pointe. Les Pyramides étaient consacrées à la sépulture des rois ou des animaux sacrés; on y entrait par des ouvertures fort étroites, placées à une certaine hauteur. Celles que l'on a rangées au nombres de Merveilles sont  les trois grandes pyramides de Gizeh : celle de Khéops, large de 233 m à la base et haute de 142 m (volume de son volume est de 2,56.2,576 mètres cubes). ; de Khéphren (215 m à la base, 133 m de haut); de Mykérinos (107 m de base, 54 m de haut). Elles se trouvent sur la rive gauche du Nil, près de l'ancienne Memphis. 



[size=undefined]Les Pyramides de Gizeh.[/size]
Toutes les phrases qu'après Hérodote on a faites sur la haine que ces rois s'étaient attirée, par suite des corvées imposées aux Égyptiens qui travaillaient aux pyramides, peuvent être réduites à néant; les monuments contemporains, témoins bien plus croyables qu'Hérodote lui-même, nous montrent en effet que de leur vivant, et après eux, Khéops, Khephren et Mykérinos étaient honorés par un culte tout spécial. Parmi les spéculations et les rêveries qu'on fait naître ces pyramides, on ne mentionnera que celles qui les ont faites servir soit à conserver les blés, soit à combattre, l'irruption des sables du désert.
Les pyramides, quelles qu'elles soient, sont des tombeaux, massifs, pleins, bouchés partout, même dans leurs couloirs les plus soignés, sans fenêtres, sans portes, sans ouvertures extérieures. Elles sont l'enveloppe extérieure et à jamais impénétrable d'une momie, et une seule d'entre elles aurait montré à l'intérieur un chemin accessible, d'où, par exemple, des observations astronomiques auraient pu être faites comme du fond d'un puits, que la pyramide aurait été ainsi contre sa propre destination. En vain dira-t-on que les quatre faces orientées dénotent une intention astronomique; les quatre faces sont orientées parce qu'elles sont dédiées, par des raisons mythologiques, aux quatre points cardinaux et que, dans un monument soigné comme l'est une pyramide, une face dédiée au Nord, par exemple, ne peut pas être tournée vers un autre point que le Nord.










Les ruisseaux de l'âme sont comme des parfums du coeur

Nul chant n'en est plus doux que celui de cette douce ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
http://princessedesmuses.skynetblogs.be/
Janedeau
Administrateur
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2009
Nombre de messages : 25993
Date de naissance : 17/10/1956
Age : 60
Localisation : Quebec, Canada

MessageSujet: Re: Les 7 merveilles du monde   Mar 11 Avr 2017 - 2:20

La statue de Zeus olympien. 
Le temple de Zeus, à Olympie, était d'ordre dorique et hypètre, c'est-à-dire découvert dans son centre. Sa profondeur était de 37 mètres 025, sa largeur de 29 mètres 25, et sa hauteur de 20 mètres 80. Ses façades étaient soutenues chacune par d'énormes colonnes, et ses parois latérales ceintes d'une colonnade. Au-dessus de chaque fronton était placée une victoire en or, ayant à ses pieds l'égide d'Athéna avec la tête de Méduse au centre, et à chaque extrémité se trouvait un trépied doré. La sculpture du fronton antérieur représentait Oenomaos, roi d'Elide, et Pélops se disposant à commencer la course de char; sur le fronton postérieur était figuré le combat des Centaures et des Lapithes. Un portail, ayant une porte de bronze à deux battants donnait entrée dans le temple, et autour de ce portail on avait représenté les travaux d'Héraclès. Dans le péristyle intérieur, des bas-reliefs offraient Iphitos couronné par son épouse Echeria. Le naos ou nef n'était pas couvert et à  son extrémité apparaissait la statue de Zeus, ouvrage de Phidias et exécutée en or et en ivoire. Le dieu était représenté assis sur son trône. Dans cette position, il avait 10 mètres de hauteur, le soubassement 4 m et le marchepied 1 m. Une couronne d'olivier ornait la tête de Zeus; sur sa main droite, le maître de l'Olympe soutenait une Victoire était aussi d'or et d ivoire, dans la gauche, il tenait un sceptre composé d'or, d'argent, d'airain,  de pierres précieuses, et surmonté d'un aigle; sa chaussure était d'or ainsi que le manteau, sur lequel des lis avaient été ciselés; et enfin 4 lions couchés supportaient le marchepied.






[size=undefined]Zeus Olympien, par Phidias.[/size]
Le trône, semblable à un fauteuil, avait 13 mètres de hauteur. Sur les quatre pieds, Phidias avait figuré des victoires, des sphinx, Artémis et Apollon, perçant de leurs traits les enfants de Niobé; les traverses représentaient des athlètes combattant, et Héraclès triomphant des Amazones; enfin, sur le fronton qui décorait ce trône, au-dessus de la tête de Zeus, étaient les Charites, les Heures et les saisons, dans l'attitude de danseuses; et tous les bas-reliefs de ces figures se trouvaient taillés dans l'ivoire, l'ébène, et rehaussés de pierreries.
Sur les bas-reliefs du soubassement, étaient représentés le Soleil, montant sur son char; Zeus et Héra; une Charite, Hermès et Hestia se tenant par la main; Eros recevant Aphrodite sortant de l'Océan et couronnée par Pitho; Apollon, Artémis, Hermès et Héraclès; puis Poséidon et Amphitrite,et Artémis montée sur un cheval.
Le pavé, devant la statue, était de marbre noir, et entouré d'un rebord circulaire de marbre de Paros, destiné à recevoir l'huile versée sur ce pavé, dans le but d'empêcher l'humidité d'approcherla statue; et une inscription, placée sous les pied de celle-ci, portait : Phidias, fils de Charmidès, Athénien, m'a fait

[size=undefined]Zeus Olympien, par Phidias.[/size]
Le trône, semblable à un fauteuil, avait 13 mètres de hauteur. Sur les quatre pieds, Phidias avait figuré des victoires, des sphinx, Artémis et Apollon, perçant de leurs traits les enfants de Niobé; les traverses représentaient des athlètes combattant, et Héraclès triomphant des Amazones; enfin, sur le fronton qui décorait ce trône, au-dessus de la tête de Zeus, étaient les Charites, les Heures et les saisons, dans l'attitude de danseuses; et tous les bas-reliefs de ces figures se trouvaient taillés dans l'ivoire, l'ébène, et rehaussés de pierreries.
Sur les bas-reliefs du soubassement, étaient représentés le Soleil, montant sur son char; Zeus et Héra; une Charite, Hermès et Hestia se tenant par la main; Eros recevant Aphrodite sortant de l'Océan et couronnée par Pitho; Apollon, Artémis, Hermès et Héraclès; puis Poséidon et Amphitrite,et Artémis montée sur un cheval.
Le pavé, devant la statue, était de marbre noir, et entouré d'un rebord circulaire de marbre de Paros, destiné à recevoir l'huile versée sur ce pavé, dans le but d'empêcher l'humidité d'approcherla statue; et une inscription, placée sous les pied de celle-ci, portait : Phidias, fils de Charmidès, Athénien, m'a fait










Les ruisseaux de l'âme sont comme des parfums du coeur

Nul chant n'en est plus doux que celui de cette douce ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
http://princessedesmuses.skynetblogs.be/
Janedeau
Administrateur
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2009
Nombre de messages : 25993
Date de naissance : 17/10/1956
Age : 60
Localisation : Quebec, Canada

MessageSujet: Re: Les 7 merveilles du monde   Mar 11 Avr 2017 - 2:21

Le mausolée d'Halicarnasse
Ce tombeau avait été élevé à Halicarnassepar Artémisse II, reine de Carie, pour éterniser sa douleur et la mémoire de Mausole, son époux. Il était au centre d'une grande rue, et consistait en un carré long, entouré de 36 colonnes. Des bas-reliefs, œuvres des artistes les plus illustres, décoraient ses quatre faces; et, au-dessus. s'élevait une pyramide surmontée d'un char à quatre chevaux.













Les ruisseaux de l'âme sont comme des parfums du coeur

Nul chant n'en est plus doux que celui de cette douce ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
http://princessedesmuses.skynetblogs.be/
Janedeau
Administrateur
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2009
Nombre de messages : 25993
Date de naissance : 17/10/1956
Age : 60
Localisation : Quebec, Canada

MessageSujet: Re: Les 7 merveilles du monde   Mar 11 Avr 2017 - 2:22

Le temple d'Artémis, à Ephèse.
Le temple d'Artémis à Ephèse offrait un rang de colonnes sur chaque côté, et 8 de profondeur aux faces de devant et de derrière. La longueur totale de l'édifice était de 138 mètres 125, et sa largeur de 51 mètres 50. Cent vingt-sept rois, disait-on, avaient fourni pour le construire autant de colonnes, dont chacune était haute de 19 mètres 50. Il y en avait 36 richement ornées. La statue de la déesse était d'ébène, suivant Pline, de bois de cèdre, selon Vitruve. Les portes du temple étaient de cyprès qui, au dire de Pline, avait été trempé, durant quatre années, dans une sorte de colle ou d'enduit préservatif. Toute la charpente était de cèdre. On accédait au haut de l'édifice par un escalierl formé d'un seul cep de vigne apporté de Chypre, et l'intérieur du monument était d'une richesse infinie. On mit 220 ans à l'achever et a l'orner, et, prétendait-on encore, toute l'Asie contribua aux frais de sa construction.
On racontait, chez les Anciens, que son architecte désespérant un jour de réussir à placer au-dessus de la porte une pierre d'une énorme dimension, vit la déesse lui apparaître en songe, pour l'engager à ne pas perdre courage, et qu'il viendrait à bout de son entreprise. En effet, la pierre se plaça d'elle-même; le lendemain matin; à l'endroit qu'elle devait occuper.



[size=undefined]Le temple d'Artémis à Ephèse.[/size]
[size=undefined]Lithographie de Ferdinand Knab (1886).[/size]
Le temple était situé à quelque distance de la ville, et autour de lui était un grand nombre d'édifices destinés à ceux qui le desservaient. Il jouissait du droit d'asile et de plusieurs autres prérogatives. Un nommé Erostrate, voulant s'immortaliser, incendia ce temple le jour même de la naissance d'Alexandre le Grand, c'est-a-dire en 356 av.J.-C.. Lorsque le conquérant macédonien entra en Asie Mineure pour attaquer la Perse, il offrit aux Éphésiens, qui alors s'occupaient de relever leur temple, de se charger des frais de ce travail, s'ils voulaient consacrer par une inscription qu'il était l'auteur de cette réédification; mais ces offres furent adroitement écartées par les habitants d'Éphèse, jaloux de relever eux-mêmes le monument qui avait été si longtemps la gloire de leur cité.










Les ruisseaux de l'âme sont comme des parfums du coeur

Nul chant n'en est plus doux que celui de cette douce ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
http://princessedesmuses.skynetblogs.be/
Janedeau
Administrateur
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2009
Nombre de messages : 25993
Date de naissance : 17/10/1956
Age : 60
Localisation : Quebec, Canada

MessageSujet: Re: Les 7 merveilles du monde   Mar 11 Avr 2017 - 2:23

Le colosse de Rhodes.
Ce colosse était en bronze, dédié au soleil et fut exécuté vers 280 av. J.-C. Ses pieds reposaient sur d'énormes rochers placés des deux côtés du port de Rhodes, et les vaisseaux pouvaient  passer à pleines voiles entre ses jambes. Il avait, au dire de Pline, 70 coudées de hauteur ou 38,85 m; peu de gens pouvaient embrasser son pouce de leurs bras, et ses doigts avaient des dimensions aussi grandes que les statues ordinaires.







Ce colosse était l'oeuvre de Charès (Charétès) de Lindos, qui y travailla durant douze années, et il coûta 300 talents. Renversé par un tremblement de terre au bout de ciquante-six ans, il étonnait encore l'imagination par ses flancs entrouverts qui offraient comme de vastes cavernes. Un roi d Egypte, qui s'empara de Rhodes, chargera 900 chameaux de ses débris qu'il fit transporter à Alexandrie.










Les ruisseaux de l'âme sont comme des parfums du coeur

Nul chant n'en est plus doux que celui de cette douce ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
http://princessedesmuses.skynetblogs.be/
Janedeau
Administrateur
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2009
Nombre de messages : 25993
Date de naissance : 17/10/1956
Age : 60
Localisation : Quebec, Canada

MessageSujet: Re: Les 7 merveilles du monde   Mar 11 Avr 2017 - 2:25

Le phare d'Alexandrie. 
Cet édifice fut élevé sur l'île de Pharos, près du port d'Alexandrie par ordre de Ptolémée Philadelphe, à partir de 280 av. J.-C., et construit par le cnidien Sostrate. Il était de pierre blanche et à plusieurs étages qui allaient chacune en se rétrécissant, ce qui donnait à l'édifice une forme pyramidale. Chaque étage avait une galerie extérieure; et, des historiens arabes ont prétendu sans complexe que le phare offrait à l'origine une hauteur de 535 mètres, élévation que des tremblements de terre réduisirent d'abord à moins de 222, puis que des réparations amenèrent encore à 128,315 m, ce qui est déjà très haut (sans doute proche de la hauteur maximale qu'il a eue réellement). L'intérieur contenait, dit-on, plusieurs centaines de pièces et un grand nombre d'escaliers qui le faisaient ressembler à  un labyrinthe; et ces escaliers étaient construits de telle manière que les bêtes de somme pouvaient les monter facilement. En 1182, et après divers écroulements causés, soit par des séismes, soit par la négligence de l'entretien, le phare n'offrait plus que 27 mètres de haut, et une mosquée avait alors été bâtie à son sommet; enfin un dernier tremblement de terre le détruisit de fond en comble en 1303. [size=undefined](DM).[/size]


[size=undefined]
[/size]




[size=undefined]John et Elizabeth Romer, Les sept Merveilles du Monde, Editions Oxus, 2007. - Même si certaines d'entre elles échappent à notre mémoire, les Sept Merveilles du monde brillent toujours du même éclat dans la part rêvée de notre histoire. Vers 225 avant J.-C., Philon de Byzance en avait dressé la liste : le Zeus d'Olympie, le Colosse de Rhodes, le Phare d'Alexandrie, le Mausolée d'Halicarnasse, les Jardins suspendus de Babylone, le temple d'Artémis à Éphèse, les Pyramides de Memphis en Égypte. Le monde des Sept Merveilles est celui d'Alexandre le Grand. Elles sont situées dans les limites de son empire et pour les découvrir, on peut suivre les pas de ce conquérant entré vivant dans la légende. En historien documenté à l'extrême sur ce sujet, en archéologue qui a suivi attentivement les travaux de ses pairs, John Romer nous invite à retrouver l'histoire de ces merveilles : celle de leur antique réalité et celle de leur destinée ultérieure pendant laquelle elles sont devenues symboles d'un monde d'autant plus magique que sa belle part se situe dans notre imaginaire. Car, si les Pyramides de Memphis semblent défier le temps, il n'en a pas été de même pour les autres Merveilles. Le Zeus d'Olympie, le Colosse de Rhodes, le Phare d'Alexandrie ont disparu. Les hospitaliers ont brisé l'ensemble du Mausolée pour le transformer en chaux ou en incorporer les morceaux à la décoration de leur forteresse. Les vestiges du Temple d'Artémis dont l'emplacement a été retrouvé par Charles Newton participent à la splendeur d'un site voué de toute époque au sacré. Quant aux Jardins de Babylone, la longue enquête des archéologues n'a pu vérifier leur existence. N'ont-ils été, dans l'inconscient collectif, qu'un prolongement de l'Éden dont on trouve la première mention dans l'épopée de Gilgamesh, près de trois mille ans avant Jésus-Christ ?
[/size]










Les ruisseaux de l'âme sont comme des parfums du coeur

Nul chant n'en est plus doux que celui de cette douce ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
http://princessedesmuses.skynetblogs.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 7 merveilles du monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 7 merveilles du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gibraltar:Les Sept nouvelles merveilles du monde en timbres
» Les 7 nouvelles Merveilles du Monde
» LES SEPT MERVEILLES DU MONDE (histoire)
» LES 7 MERVEILLES DU MONDE
» Les 7 merveilles du monde antique (6 juillet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les heures bleues de la poésie :: Les documentaires :: ♥♥Les connaissances de soie ou du monde♥♥-
Sauter vers: